DSC_0630-1

De battre mon cœur…

S’est arrêter…de trop croire…de trop écouter…

De battre, mon cœur s’est arrêter de voir tant de haine autour de moi…tant de méchanceté…gratuite…
De battre mon cœur s’est arrêter de croire en tous ces boniments que tout un chacun tente de nous faire croire…
De battre mon cœur s’est arrêter…en même temps que Leur cœur, Eux là bas, dans ce pays lointain aussi s’est arrêter…
De battre Nos cœurs se sont arrêtés…délaissés par des nations qui pendant des années Nous ont montés les uns contre les autres…Nous ont opprimés…

De battre Leurs cœurs s’est arrêter lorsque cette machette élevée dans les airs sur leur corps est venue finir sa course effrénée…les laissant là, à cœur ouvert…à corps ouvert…

De battre…de battre pendant ces siècles cette terre aride en espérant en voir suer une richesse quelconque…une simple goutte d’eau…

Cette eau ce sont Nous les blancs qui leur avons apporté…avec Nous l’espoir…l’espoir d’une vie meilleure alors qu’eux là bas malgré cette « misère » vivaient heureux…dans le respect des uns et des autres…respectant les limites territoriales…respectant les croyances des uns et des autres…

De vouloir voir battre leurs cœurs Nous les avons divisés pour mieux régner…sans ce soucier de leur ethnie…mais en veillant bien de ne pas oublier de leur donner un semblant de pouvoir…tantôt aux uns, tantôt aux autres…et les voilà devenus frères ennemis vivant dans un seul et même pays…

Dans des camps improvisés, un hôtel, une école…Nous les avons parqués…leur laissant là encore l’espoir de pouvoir être sauvé…alors que dehors leur frères, sœur, pères, mères enfants se faisaient massacrer…par un peuple assoiffé de ce pouvoir que Nous leur avons fait miroiter…persuadés par Nos soins qu’Ils sont l’élite…

Nulle grande richesse dans ce pays alors voilà Nos grandes nations qui décident de Leurs tourner les talons…les laisser à eux même…ne plus y rester…

Protéger…eut été Notre rôle…

Par quelques casques bleus, eux se sont crus protégés…mais ce fut sans savoir que ceux-ci tirer n’en avaient pas le droit…sauf sur un chien qui pouvait présenter un danger…sans savoir qu’ils avaient eux aussi les pieds et mains liés…ils avaient eux aussi un cœur battant…un cœur vaillant…mais de battre leur cœur aussi s’était arrêté

Leur cœur aussi a battu…battu fort quant au dehors de ces « camps » les coups de feu fusaient…ne sachant si les balles n’allaient pas leur cœur transpercer…

Battre leur cœur l’a fait encore plus fort lorsque ce furent enfin les bérets verts qu’Ils virent arriver…mais ce fut sans savoir qu’Ils étaient chargés d’une mission terrible…un ordre horrible…ne sauver que les blancs…

De battre leur cœur pour beaucoup s’est arrêté…trahis, délaissés…massacrés…

De battre mon cœur aujourd’hui, continue…il continue à battre en pensant à eux…à toute cette injustice, à cette tuerie…

Ce génocide…

De battre mon cœur rend mon âme plus lucide…

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Shooting Dog…(Film sur la tragédie du Rwanda)"

Laisser un commentaire

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Denis
Invité

Merci pour ce texte très fort, poignant, émouvant … Vous avez de grandes qualités humaines

Pavlina Luun@
Invité

Merci à vous pour le commentaire et les compliments…
Je ne sais si j’ai de grandes qualités humaines…je suis juste humaine…enfin je tente de l’être…sourire