DSC_6794n&b

Enchaînée à sa vie, à son mari…elle hère telle un animal en cage avec en elle la rage…avec dans sa tête toutes ces images…ces images d’un Mage pas forcément toujours très sage, un Mage qui sait faire des ravages dans les cœurs bien trop sages…mais toutes proportions gardées, ne suis-je pas d’une certaine façon comme toutes ces femmes enchaînées à leurs vie…à leurs maris, à leurs petits amis, à leurs familles ?…

Ces femmes enchaînées car elles n’ont pas d’autre choix que de porter ces chaînes qui sont souvent bien trop lourdes sur leurs épaules ?….Ces chaînes qui les enchaînent malgré elles à ce lieu, à ce pieu, à ce lui qui depuis bien longtemps dans leurs yeux n’est plus ce diamant qui luit…

Enchaînée sans plus pouvoir bouger, s’animer…elles ont perdu leurs libertés…leurs capacités à pouvoir choisir ces libertés…

A ces chaînes je préfère en porter d’autres…en sentir d’autres…

Sentir la froideur d’une chaîne se glissant là sur ma peau, mise à nue…serpentant sur mon corps ondulant au rythme sensuel de mes mots charnels…s’emparant de moi centimètre par centimètre, moi qui suis là frémissante, gisante, haletante…en attente….en attente qu’elle chemine jusqu’à ma mine…cette grotte de plaisir qui n’en peut plus de non jouir…

Cette chaîne d’apparence si lourde qui sur moi se fait plume caressante…grisante…elle m’illumine…elle se glisse sur mon intime…se resserre sans pour autant devenir des serres…des serres qui viendraient pénétrer ma peau… elle se faufile entre mes lèvres intimes…voilà que sa froideur me transcende…allant au-delà de mes chairs…elle se laisse imbiber de ma quintessence alors que je perds tous mes sens…je suis désorientée par ce plaisir si hardant, brûlant mes entrailles…tout devient un enfer une sublime doulceur dans cet ultime paradoxe thermique… cette réaction chimique…alchimique…cette doulceur que je croyais connaître parqueur…des spasmes de plaisir me font frémir…secouant jusqu’à mon cœur…je n’en peux plus  d’être ainsi  ensorcelée…alors dans un dernier parcourt plus serrée encore…un dernier spasme ondulatoire me fait choir dans la démesure d’une jouissance libératoire…me voilà à nouveau femme…

Femme enchaînée…

Femme libérée…

Libérée par mes chaînes…

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Femme enchaînée…"

Laisser un commentaire

Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Robert S.
Invité

Bonsoir,

Très joli texte, apanage d’une femme qui veut s’abandonner pour se retrouver….si je lis correctement entre vos lignes, vous devriez certainement me contacter.

Belle soirée à vous.

M.RS:.

Gerald
Invité

Les ports ont leurs attaches, les chaines de nos vies s’y accrochent. Faire le plein, savourer l’ancrage protecteur et gouter au repos. Mais un vaisseau est fait pour naviguer, découvrir, donner de lui-même, éprouver la solidité des équipages. Alors les chaines se délient avec nos envies de nouveaux horizons de nouvelles destinations. Si nous ne pas gouttons pas aux plaisirs du large nous ne serons que coquille vide et par des temps vieillissants et immobiles nous déclinerons.

Denis
Invité

Superbe, … simplement, totalement … superbe !

Pavlina Luun@
Invité

Merci…sourire

Ce n’est qu’un tout petit texte 😉

wpDiscuz